Haltérophilie : Une bonne mobilité de cheville

par | Déc 6, 2021 | Conseils pour l'haltérophilie | 0 commentaires

Dans cet article, nous allons voir qu’il est important d’avoir une bonne mobilité de cheville en haltérophilie, mais aussi d’où cela peut venir et à quel point une mauvaise mobilité peut impacter votre progression.

 

Premièrement, pourquoi tant de personnes manquent-elles de mobilité de cheville ?

 

Dans la vie de tous les jours, de nombreuses personnes ne bougent pas suffisamment leurs chevilles dans toute l’amplitude du mouvement. Si c’est votre cas et que vous n’utilisez pas votre articulation dans son amplitude complète, votre amplitude de cheville va diminuer.        En gros, si vous ne l’utilisez pas, vous la perdez.

 

Il existe évidemment d’autres causes qui peuvent expliquer une faible mobilité de cheville.

Une raideur au niveau des mollets, notamment des muscles gastrocnémien et/ou soléaire, peuvent réduire l’amplitude des mouvements de la cheville. Cette raideur et ce manque d’amplitude peuvent venir de votre façon de marcher, votre façon de courir, ou du type de chaussure que vous portez.

Le manque d’amplitude peut aussi venir d’une ancienne blessure comme par exemple une entorse, une foulure, ou d’autres blessures. Ces blessures peuvent provoquer des restrictions de la capsule articulaire de la cheville pouvant entraîner une réduction de la mobilité de cheville.

Une mauvaise posture peut également impacter cette mobilité, le positionnement de votre bassin quand vous êtes debout peut avoir un impact sur vos chevilles. Par exemple si vous avez une inclinaison pelvienne antérieure trop prononcée, votre centre de gravité se déplace et vos chevilles doivent compenser en effectuant une flexion plantaire pour vous maintenir droit.

 

Les avantages d’une bonne mobilité de cheville

 

Premièrement, une plus grande mobilité de la cheville vous permettra de générer plus de puissance. La cheville fonctionne un peu comme un ressort, plus vous allez la compresser, plus la production de force sera élevée.

 

Par conséquent, si vous manquez d’amplitude de mouvement au niveau des chevilles, votre puissance générée sera moins importante, en d’autres termes cela signifie que vous ne pourrez pas courir aussi vite ou sautez aussi haut que ce que votre potentiel vous permet réellement. De plus, des articulations comme les hanches et les genoux, seront obligées de supporter la charge de travail que vos chevilles raides ne sont pas capables de supporter.

Le problème est que les hanches et les genoux sont beaucoup moins efficaces pour gérer cette charge de travail comparé à vos chevilles, et nécessiteront donc plus d’énergie.

 

Le manque de mobilité au niveau de la cheville engendre un stress supplémentaire sur les autres articulations.

Pour faire simple, vos genoux, vos hanches et/ou votre bas du dos vont être touchés si vos chevilles ne bougent pas bien. Pour les mouvements avec une flexion, comme l’arraché, l’épaulé, le front squat et le back squat, si vous manquez de dorsiflexion de la cheville, c’est-à-dire que vous n’arrivez pas à ramener suffisamment vos orteils vers votre tibia, vos tibias resteront verticaux au lieu de se déplacer vers l’avant lorsque vous descendrez en squat.

Lorsque cela va se produire, vous allez compenser avec vos hanches, ce qui peut provoquer une inclinaison de votre torse, et risque de vous faire perdre la position de votre colonne.

Si vous voulez en savoir plus sur la manière de fixer son dos en haltérophilie, vous pouvez lire notre article sur le sujet.

 

De plus, si vous manquez de mobilité de cheville, la prochaine articulation de la chaîne essaiera de compenser et de fournir l’amplitude nécessaire au mouvement demandé.

La prochaine articulation serait le genou. Le genou est censé être une articulation très stable avec un mouvement principalement de flexion et d’extension. Si le genou se déplace en dehors de la flexion et de l’extension, cela crée des forces excessives sur les ligaments qui soutiennent l’articulation.

C’est d’ailleurs souvent le cas quand les genoux rentrent vers l’intérieur, on parle alors de valgus, cela augmente la tension sur les ligaments censés maintenir l’articulation du genou.

 

Améliorez votre mobilité de cheville pour soulever plus lourd !

 

Si vous êtes haltérophile et que vous cherchez une seule bonne raison d’améliorer votre mobilité de cheville, c’est celle-là ! Si vous êtes trop raide des chevilles et que vous améliorer cette mobilité, il est fort probable que vous soyez plus à l’aise et par conséquent, que vos barres augmentent. C’est simple, si vous manquez de mobilité de cheville, vous perdez de l’énergie pendant vos mouvements, ce qui signifie que vous ne soulevez pas autant que vous le pourriez réellement !

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, si vous ne pouvez pas complètement fléchir votre cheville quand vous squattez, vos genoux, vos hanches et le bas de votre dos devront compenser pour que vous puissiez descendre plus bas. Les genoux qui s’effondrent, la poitrine qui tombe, les pieds qui tournent sont autant de signes de perte d’énergie qui peuvent être dus à un manque de mobilité de vos chevilles.

Arthur Turpin

athlète à

POWERCAMP

Rate this post

Suivez-nous sur les réseaux :

POUR LES HALTEROS :

D’AUTRES ARTICLES