Portrait : Dmitry Klokov

par | Mai 3, 2022 | Portraits | 0 commentaires

Dmitry Klokov est l’un des haltérophiles les plus connus l’haltérophilie moderne. Ses performances à l’entraînement, son physique incroyable et sa force ont su faire de lui l’un des haltérophiles les plus connus de la planète.

 

UN SEUL OBJECTIF EN TÊTE

 

Dmitry Klokov est également connu pour être le fils du légendaire haltérophile Vyacheslav Klokov. Dmitry a commencé à soulever des barres à l’âge de dix ans. Dès son plus jeune âge, bien que son père ne voulait pas que Dmitry devienne haltérophile, Klokov avait tout de même un objectif en tête, battre le total le plus élevé jamais réalisé par son père, soit 440kg réalisé lors des Championnats du monde de 1983.

En tant que jeune garçon, il s’est entraîné dur et a rapidement progressé, bien qu’il ne se soit jamais décrit comme un haltérophile talentueux, mais plutôt comme un bourreau de travail. C’est cette mentalité et cette éthique de bourreau de travail qui ont transformé un maigre adolescent en l’un des haltérophiles les plus forts des dernières décennies. Pour ce qui est de remplir une catégorie de poids avec autant de masse musculaire que possible, Dmitry

Klokov est certainement le champion des -105kg.

 

Cette éthique du travail acharné pour laquelle Klokov est devenu connu a été développée très tôt, il a passé son premier été à s’entraîner plutôt qu’à partir en vacances comme ses amis. Il faisait de la course à pied, des pompes, des tractions et des kettlebell swings.

En 1999, Dmitry était devenu champion de Russie en moins de 16 ans. Lors de cette compétition, âgé de seize ans et concourant en -83kg, il a arraché 125kg et a épaulé jeté 150kg. Il a également participé aux Championnats d’Europe U16 1999, se classant troisième avec les mêmes barres.

 

UNE PREMIÈRE MÉDAILLER D’OR INTERNATIONALE

 

En 2002, Klokov avait obtenu le droit de participer aux Championnats du monde juniors. Il a terminé deuxième mais, une fois les tests antidopage terminés, il a été reclassé et a ainsi décroché sa première médaille d’or internationale.

 

En 2004 Klokov a dû monter de catégorie pour rivaliser avec les seniors. Avec ce changement, il est entré dans la catégorie -105kg, la catégorie de poids dans laquelle il est devenu célèbre. Lors de la Russian Cup de 2004, Klokov a réalisé un 185kg à l’arraché et un 225kg à l’épaulé jeté, ce qui lui a permis de gagner une place aux Championnats d’Europe 2004, une compétition qualificative pour les Jeux olympiques.

Durant ces championnats d’Europe, il a fini quatrième, se plaçant derrière son coéquipier Dmitry Berestov. Lors de cette compétition, il est passé à côté de la médaille d’or senior et a pris un risque lors de sa dernière tentative à l’épaulé jeté avec une barre à 232,5kg pour tenter de décrocher la médaille d’or.

PREMIÈRE DÉCEPTION

 

La quatrième place aux Championnats d’Europe de 2004 n’était pas suffisante pour qualifier Klokov pour les Jeux olympiques, et voir Berestov gagner à Athènes a profondément blessé Dmitry. C’était trop pour Dmitry, et cet évènement a transformé Dmitry en un travailleur encore plus acharné, il avait décidé de travailler encore plus pour devenir un champion.

Mais cette nouvelle étincelle avait provoqué des tensions avec son entraîneur, qui était aussi l’entraîneur de son père. Après ça, Dmitry s’est retrouvé seul, sans entraîneur. Mais ce n’était pas un problème pour lui, qui n’avait besoin que d’une salle pour s’entrainer. C’est d’ailleurs de cette façon qu’il s’est préparé pour les championnats du monde de 2005.

 

Il a fait ses valises, a quitté sa famille et a traversé la Russie de Moscou à Taganrog avec l’équipe nationale. Ce n’était pas seulement le feu en lui qui l’avait poussé à s’entrainer dur les six mois suivants, mais aussi la colère qu’il ressentait envers son père, qui avait perdu tout espoir concernant son fils.

 

UNE PREMIÈRE OCCASION DE RÉALISER SON RÊVE

 

La colère de Klokov et son rêve de battre le meilleur total de son père ont commencé à le consumer. La Russian Cup de 2004 était la première occasion pour Klokov de réaliser son rêve. Sa colère et son désir de battre son père ont conduit Dmitry à passer de 113kg de poids de corps à 110kg. Dans les deux cas, il se retrouvait dans la catégorie des super-lourds.

La seule différence, c’est que Dmitry pesait maintenant le même poids que son père lors de sa meilleure performance.

Pesant à présent 110kg, et à seulement vingt et un an, Dmitry a arraché 190kg, 195kg et 200kg ! À l’épaulé-jeté, il a ouvert à 225kg et a raté 235kg en raison de crampes aux jambes dues à la réduction de poids. Puis, parce que tout ce qui l’intéressait était de battre son père, il est passé à 240kg.

Dmitry a épaulé la barre mais ne l’a pas jeté à cause de crampes aux mollets. Il était en colère, mais encore plus motivé que jamais. Au cours de ces six derniers mois, il avait fait passer son arraché de 185kg à 200kg et il avait épaulé 240kg. Mais même ainsi, il vivait toujours dans l’ombre de son père et cette performance était donc inacceptable pour lui.

 

L’OBJECTIF DES 440KG DÉPASSÉ !

 

Après quelques mois d’entraînement, Dmitry s’est rendu aux Championnats de Russie de 2005 pour essayer à nouveau d’atteindre son objectif. Cette fois ci pesant 109kg, Dmitry a réalisé un 202,5kg à l’arraché.

Lors de sa deuxième tentative à l’épaulé-jeté, il a finalement réussi le 240kg dont il avait besoin pour battre le meilleur total de son père. Il avait atteint un énorme total de 442,5kg à 109kg de poids de corps. Malheureusement, ce n’était pas une compétition officielle IWF et donc ce total ne comptait pour rien d’autre que pour sa fierté.

 

Klokov est arrivé aux Championnats du monde de Doha en 2005 à nouveau alimenté par la colère, cette fois contre le fait que son ancien entraîneur coachait désormais son vieil ami Dmitry Lapikov.

Klokov s’était blessé à la hanche trois semaines avant la compétition, et ne faisait que des tirages et des strict press. Même ainsi, Dmitry a remporté l’arraché avec un 192,5kg et un épaulé-jeté à 227kg, battant ainsi Lapikov de onze kilos au total. Il avait maintenant battu le meilleur total de son père et était devenu champion du monde, le tout à l’âge de vingt-deux ans !

 

 UN NOUVEL OBJECTIF « TROP AMBITIEUX » ?

 

Dans la préparation des Championnats du monde de 2006, Dmitry s’était fixé un nouvel objectif. Cette fois-ci, il s’agissait de battre le légendaire jeté de 275kg de son père, un jeté réalisé à un peu plus de 110kg de poids de corps.

Dmitry a réussi à jeter 262kg, mais lors d’un entrainement où il avait l’espoir d’atteindre 265kg, il s’est gravement blessé à l’épaule. Cette blessure était à l’époque potentiellement une fin de carrière, et cette nuit-là, et Dmitry était dévasté, il ne pouvait pas abandonner maintenant.

 

Un an plus tard, aux Championnats du monde de 2007 Dmitry avait encore des douleurs à l’épaule et l’a vraiment ressenti lors de sa première tentative à l’arraché à 185kg. Il a raté 189kg avant de réaliser 190kg lors de sa dernière tentative. Il a épaulé jeté 221kg et a fait deux tentatives à 234kg, ce qui lui aurait donné la victoire. Il a réussi à épauler la barre les deux fois, mais la douleur dans son épaule était trop grande pour qu’il puisse la jeter.

Lors de cette compétition Klokov a également sous-estimé le jeune Biélorusse qui a pris la première place. Personne ne savait grand-chose de lui à l’époque, il s’agissait en réalité du grand Andrei Aramnau.

ROAD TO PÉKIN 2008 !

 

La préparation de Dmitry pour les Jeux olympiques de Pékin n’a été qu’un enchainement de blessures, à la fois à l’épaule et au poignet, qu’il s’est d’ailleurs cassé. Il a donc passé une grande partie de son temps à faire du squat et du tirage et est devenu très fort dans les deux. Sa performance de 195/235/430 aux Championnats de Russie cette année-là était suffisante pour le qualifier aux JO de 2008.

 

Un fait intéressant à propos du plateau A de la catégorie des -105kg à Pékin, était que tous les athlètes venaient de l’ex-Union soviétique.

Durant ces Jeux Olympiques, Dmitry a réalisé un 193kg à l’arraché. Lapikov a fait 190kg et le roi de l’arraché à l’époque, Marcin Dolega, a fait 195kg, juste deux kilos au-dessus de Klokov. Encore une fois, tout le monde avait oublié Andrei Aramnau. Il a ouvert avec un 193kg sans effort, a ensuite réalisé 197kg, et a terminé sur un record du monde à 200kg. Il s’enfuyait avec la compétition et les autres le savaient tous.

 

Désormais en troisième position après l’arraché, Dmitry était dans une situation un peu délicate. Après que Dmitry ait fait sa première barre à 222kg, Dolega a ouvert à 225kg mais n’a pas pu faire plus, et a terminé avec un total à 420kg. Lapikov a fait 230kg lors de sa dernière tentative, un autre 420kg au total, bien qu’il pesait moins et a ainsi fait tomber Dolega d’une place.

Aramnau était déjà si loin devant que sa tentative à 230 lors de son deuxième essai n’a fait que renforcer sa position. Maintenant qu’il lui restait un essai, Klokov avait encore une chance de monter sur le podium et de remporter la médaille d’argent. Pour ça il lui suffisait d’épauler et de jeter 230kg.

C’est ce qu’il a fait de manière spectaculaire, d’une telle manière qu’il semblait pouvoir faire plus. Aramnau a quant à lui épaulé-jeté un record olympique de 236kg, établissant un nouveau record du monde au total avec 436kg, et qui a été battu sept ans plus tard.

 

UNE MOTIVATION HORS DU COMMUN

 

Prenons un moment pour apprécier les difficultés que Dmitry a traversées et le courage dont il a eu besoin. Cette force mentale est ce qui lui a permis de travailler si dur et de réaliser tant de choses même après la fin de sa carrière sportive. Dmitry avait subi des blessures assez graves et avait passé des mois à ne faire rien d’autre que des squats et des soulevés de terre, mais sa confiance en lui était suffisante pour le pousser à des fins extraordinaires.

 

Après les Jeux olympiques de 2008, Dmitry a décidé d’arrêter les compétitions internationales pour quelque temps, afin de lui permettre de récupérer mentalement et physiquement en vue des prochains JO.

Il est revenu sur le devant de la scène en 2010, lors des Championnats d’Europe. Bien qu’il ne fût pas au meilleur de sa forme, il a tout de même réalisé une bonne performance par rapport à ses concurrents. Il a arraché 185kg pour son premier essai mais a raté 190kg deux fois. Aramnau, qui était devenu une sorte d’ennemi juré de Klokov, a fait 195kg avant de rater une tentative de record du monde à 201kg. Concernant l’épaulé-jeté, Klokov a réussi sa troisième tentative à 224kg mais Aramanu a épaulé 225kg et a confirmé sa victoire.

 

DMITRY KLOKOV VS MARCIN DOLEGA

 

Cinq mois plus tard, Dmitry s’est rendu aux Championnats du monde en Turquie en bien meilleure forme. Son principal concurrent était l’athlète polonais Marcin Dolega qui était plus léger que lui. Klokov a réussi à prendre la tête avec 192kg contre 188kg pour Marcin Dolega. En raison du niveau légèrement inférieur de Dolega à l’épaulé-jeté, Klokov a ouvert légèrement plus bas, estimant que son avance de quatre kilos à l’arraché serait suffisante pour conserver la victoire. Ils ont tous deux fait 218kg, Klokov a réalisé un épaulé jeté à 223kg lors de sa deuxième tentative.

Dolega a ensuite fait un énorme saut de 218kg à 227kg, quatre kilos au-dessus de Klokov, assez pour prendre l’avantage au poids de corps. Klokov a opté pour la même barre pour reprendre son avance de quatre kilos. Ce fut sa dernière tentative, l’épaulé semblait plus lourd que d’habitude et le jeté n’était tout simplement pas là. Dmitry a de nouveau remporté la médaille d’argent.

 

Les yeux de Klokov étaient maintenant fixés sur les Jeux olympiques de 2012 et son entraînement s’était énormément intensifié. À ce moment-là il faisait des barres extraordinaires à l’entrainement, notamment un arraché à 206kg, un doublé à l’arraché en déficit à 195kg, un arraché déficit à 203kg (trois kilos au-dessus du record du monde), un push press à 225kg, un front squat pause de cinq secondes à 250kg ou encore un jeté plutôt facile à 245kg. Klokov était dans une forme “Olympique”.

LE DUEL : KLOKOV VS AKKAEV !

 

Entre Klokov et les Jeux olympiques de 2012 se trouvaient les Championnats du monde de 2011 à Paris, où il a réalisé sa meilleure performance en termes de nombre. Klokov s’est retrouvé face à son coéquipier Khadzimurat Akkaev.

Les deux haltérophiles ont réalisé un six sur six, établissant chacun des records sur les deux mouvements et sur une scène internationale. Dmitry a arraché 187kg 192kg et 196kg pour un record en compétition. Cependant, cela n’a pas suffi à battre Akkaev, qui a fait 198kg. Durant l’épaulé-jeté, Dmitry a réalisé 220kg, 225kg, puis finalement 232kg, un poids qu’il espérait être trop pour Akkaev. Bien qu’il s’agissait à nouveau d’un record en compétition, ce ne fut pas suffisant, Akkaev a également fait 232kg et a remporté la médaille d’or.

Dans la plupart des autres compétitions internationales, le total de 428kg de Klokov aurait été suffisant pour la victoire, mais pas ce jour-là. Quoi qu’il en soit, ce duel entre Klokov et Akkaev restera l’un des plus beaux moments de compétition de l’histoire de l’haltérophilie.

 

PAS DE JEUX OLYMPIQUES À LONDRES POUR KLOKOV…

 

C’était la dernière compétition de Klokov. Avec quelques-uns des autres athlètes en 105kg, il s’est retiré des Jeux olympiques de 2012, laissant le chemin de l’or à l’Ukrainien Oleksiy Torokhtiy. Dmitry a déclaré qu’il s’était blessé au genou, mais beaucoup n’y ont pas cru, en particulier après que l’entraîneur national russe David Rigert ait mentionné le fait que Dmitry avait été en bonne santé pendant la saison d’entraînement et n’avait « pas eu une seule blessure ».

Après ces années de compétition, Dmitry a lancé sa société Klokov Equipment et la marque de vêtements Winner.

 

Son effet sur le sport s’est étendu bien au-delà de ses médailles. Dmitry Klokov a eu un impact extraordinaire sur la nouvelle génération d’haltérophiles et reste une source d’inspiration pour beaucoup.

5/5 - (3 votes)

Suivez-nous sur les réseaux :

POUR LES HALTEROS :

D’AUTRES ARTICLES