Haltérophilie : La tête qui tourne

par | Nov 11, 2021 | Conseils pour l'haltérophilie | 3 commentaires

Dans cet article, nous allons voir et analyser les principales causes d’étourdissements et de perte de connaissance qui peuvent avoir lieu lors d’un front squat ou d’un épaulé.

 

Fatigue et/ou déshydratation

 

Une explication très simple, mais souvent ignorée malgré son évidence, est la fatigue et/ou la déshydratation. Il est évident que si vous ne dormez pas assez, que vous êtes stressé ou déshydraté et que vous demandez à votre corps des efforts intenses, il risque d’y avoir un problème. En effet, tous ces manques vont augmenter le risque de vertiges lors de certains mouvements lourds comme l’épaulé ou le squat.

S’il ne s’agit que d’un problème de déshydratation, il peut être résolu assez rapidement en buvant de l’eau ! Surprenant non ?

Plus sérieusement, boire de l’eau est la solution mais ça ne va pas être instantané, alors pensez à bien vous hydratez tout au long de la journée.

C’est également le cas si vous manquez de sommeil, ça ne va pas se résoudre au cours de la séance. Dans l’idéal, vous devez éviter au maximum de vous retrouver dans ces états-là trop souvent. Si c’est le cas, il faut revoir vos entrainements.

 

Les choses que nous venons de voir peuvent sembler évidentes pour beaucoup d’haltérophiles, mais il existe encore certaines personnes pour qui ce n’est pas le cas. Alors avant d’essayer quoi que ce soit d’autre pour lutter contre les vertiges, veillez à bien respecter ces deux règles.

 

Occlusion de l’artère carotide

 

Contrairement à une perte de flux d’air, la perte de flux sanguin vers le cerveau prend très peu de temps pour provoquer une perte de connaissance. Une occlusion complète des artères carotides pendant 4 secondes suffit, et il faut encore moins de temps pour créer des étourdissements.

L’occlusion des artères carotides lors d’un front squat est le résultat d’une mauvaise position qui permet à la barre d’exercer une pression sur les artères de votre cou. D’ailleurs ce n’est pas nécessairement une pression directe de la barre sur les artères, mais généralement une pression sur les muscles du cou qui eux, comprime les artères. Il est important d’avoir une position de front rack approprié, avec un protraction et une légère élévation des omoplates. Cette position va non seulement créer un espace sécurisé pour la barre, mais elle va surtout empêcher la barre de comprimer vos artères carotides.

 

Position de front rack en haltérophilie

Même si vous avez une bonne position la plupart du temps, il est tout de même possible de rencontrer ce problème. Cela peut arriver si vous êtes fatigué et que vous ne pouvez pas maintenir une bonne position des épaules et du haut du dos. Cela peut également arriver lors d’un épaulé mal réceptionné ou la barre vient taper contre la gorge, causant ainsi une compression de l’artère carotide.

 

Débit cardiaque réduit

 

Comme vous le savez surement, retenir sa respiration augmente la rigidité et la stabilité de votre tronc grâce à la pression intrathoracique. Cette même augmentation de la pression intrathoracique réduit le débit cardiaque via un mécanisme très simple. Cette pression comprime votre cœur, ce qui le rend plus difficile à remplir complètement, et comprime les veines de votre tronc, ce qui signifie que le volume de sang désoxygéné qui retourne au cœur est plus faible. Chaque coup de cœur pompe alors un volume de sang plus faible qu’en temps normal.

Normalement ce n’est pas un problème, surtout pour le peu de temps que dure un mouvement d’haltérophilie. Mais parfois cela peut suffire à provoquer des vertiges, surtout si cela est associé à un autre problème qui peut également causer des étourdissements.

Étant donné que retenir sa respiration ne fera probablement pas la différence, s’il n’y a pas d’autres problèmes, ne vous inquiétez pas trop à ce sujet.

Cependant, pour réduire la pression intrathoracique sans perdre la rigidité de votre tronc, vous pouvez libérer une partie de votre air avant votre jeté ou votre front squat. Attention, ne vous relâchez pas en expirant tout l’air d’un coup, expirer plutôt une petite quantité d’air en continu.

 

Stimulation du nerf vagal

 

Les nerfs vagues ont de nombreuses fonctions, mais parmi les effets de la stimulation du nerf vague, il y a des réductions de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle. La stimulation peut être provoquée par une barre mal placée durant un épaulé ou un front squat, et peu évidemment provoquer des étourdissements ou une perte de connaissance.

 

En haltérophilie, nous retenons déjà notre respiration pour gainer et stabiliser notre haut du corps, en plus de l’effort que nous fournissons lors de la remonté de l’épaulé et du front squat. En d’autres termes, nous avons inévitablement un certain degré de stimulation du nerf vagal. Normalement, cela ne suffit pas à causer un problème, le problème survient plutôt lorsque le degré d’effort est plus grand, par exemple lors d’une remonté de front squat très difficile.

 

Conclusion

Si jamais vous vous retrouvez étourdi lors d’un épaulé ou d’un front squat, laissez tomber la barre et agenouillez-vous. Même des étourdissements qui peuvent sembler mineurs peuvent s’aggraver très soudainement et de manière inattendue, vous laissant tomber avec une barre sur les épaules. Dans le pire des cas vous pouvez vous blesser grièvement.

Alors ne jouez pas les héros et attendez d’être prêt pour retourner sur votre barre.

Arthur Turpin

athlète à

POWERCAMP

Rate this post

Suivez-nous sur les réseaux :

POUR LES HALTEROS :

D’AUTRES ARTICLES