Haltérophilie : le pire entraînement

par | Nov 16, 2021 | Pour un mental à toute épreuve ! | 0 commentaires

Vous avez le programme parfait, et puis un jour, impossible de faire votre séance. Vous êtes épuisé, vous avez mal partout, vous n’arrivez pas à vous échauffer, impossible de vous concentrer, vous avez l’impression d’être un légume. Alors qu’est-ce que vous faites ? Et bien c’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Éviter les mauvais entrainements

 

Tout d’abord, faites tout votre possible pour éviter de vous retrouver dans cette situation, il est important de respecter quelques règles si vous voulez éviter que ça arrive.   Premièrement, commencez par bien vous échauffer, vous pouvez utiliser un rouleau, des élastiques… Tout ce qui peut vous aider. Deuxièmement veillez à bien dormir, une bonne nuit de sommeil suffisamment longue est nécessaire si vous voulez être en forme le lendemain. En revanche, n’essayez pas de compenser un manque de sommeil par des cafés ou un pre-workout. Pensez également à rester suffisamment hydraté tout au long de la journée.

Une fois l’entrainement terminé ou alors le soir, vous pouvez effectuer des étirements statiques, et prendre un bain ou une douche chaude/froide pour améliorer votre récupération.

 

Dans tous les cas, vous devez d’abord vous assurer que votre programme d’entraînement est vraiment adapté pour vous. Si vous vous retrouvez dans cet état occasionnellement, pas de problème. En revanche, si cela se produit plus régulièrement, vous devez repenser votre entraînement et votre style de vie car ce n’est pas un problème isolé, mais un problème avec votre volume d’entraînement, votre intensité, votre fréquence, votre sommeil, votre stress, etc.

 

Que faire quand ça arrive ?

 

Alors, que faites-vous lorsque vous vous trouvez incapable de faire une seule séance d’entraînement ? Et bien dans ce cas-là, vous avez plusieurs options :

Vous pouvez réduire les charges d’entrainement, modifier l’entraînement plus en profondeur, ou alors arrêter complètement.

 

Réduire la charge d’entrainement

 

Si vous choisissez de réduire les charges d’entrainement, gardez la même séance en termes d’exercices, de répétitions et de séries, mais utilisez juste des poids suffisamment légers pour que vous ayez l’impression de ne pas mourir à chaque répétition. Trouvez les poids qui vous donnent l’impression que l’entraînement vous aide.

Lorsque vous réduisez les charges, vous constaterez souvent qu’à mesure que l’entrainement progresse, chaque exercice sera de plus en plus facile. Dans la plupart des cas, quand vous choisissez de réduire les charges, l’entraînement s’avère bien meilleur que ce à quoi vous vous attendiez au début.

 

Modifier l’entrainement

 

Si vous vous sentez trop mal, vous pouvez également réduire le nombre d’exercices et vous en tenir aux deux exercices les plus importants de votre entrainement. Vous devrez peut-être encore réduire les charges ou passer un peu plus de temps à vous échauffer. Il est possible aussi que vous ayez besoin de réduire le nombre de séries, ou de répétitions si vous pensez que c’est nécessaire. Mais de cette façon, vous préservez l’essence de l’entraînement tout en vous accordant un peu de répit.

 

Arrêter l’entrainement

 

Enfin, il y a des jours où le meilleur choix est simplement de ne pas s’entrainer. Cela peut être difficile à faire pour certains, car les haltérophiles ont tendance à être tenaces et travailleurs. Dans cette situation, la clé est de vous rappeler de la perspective à long terme. Penser aussi qu’il s’agit d’un entraînement parmi tant d’autres. Plus important encore, si vous êtes dans un tel état, vous forcer à faire les exercices sera contre-productif, et vous ferra plus de mal que de bien.

 

Si vous pensez qu’il est préférable d’arrêter votre entrainement, rentrez chez vous, détendez-vous et faites quelque chose qui n’a rien à voir avec l’haltérophilie. Regardez un film, lisez un livre, écoutez de la musique, faites une sieste… En gros tout ce qui peut vous détendre et qui ne vous rappelle pas l’entraînement. Ne restez pas sur votre téléphone à regarder des vidéos d’autres haltérophiles. Car dans ces moments-là, vous croirez que ces autres haltérophiles n’ont jamais eu de mauvais entraînement, et que vous n’êtes qu’un bon à rien.

 

Arrêtez de penser ça et concentrez-vous plutôt sur votre prochain entrainement. Si vous avez manqué un exercice extrêmement important le jour où vous avez arrêté, vous pouvez le déplacer le lendemain ou à un autre moment dans la semaine. Mais ne faites cela que si c’est vraiment nécessaire.

 

Conclusion

 

Lorsqu’un entrainement ne se passe pas très bien, certaines personnes se replient sur elles même. D’autres en revanche, les retournent et les utilisent pour devenir plus fort, cela dépend vraiment de chaque individu. Un athlète peut s’effondrer à cause de quelque chose qui ne se pas comme prévu, tandis qu’un autre pourrait au contraire utiliser un imprévu pour devenir encore plus fort. Je pense que c’est dans ce genre de situation que l’on peut commencer à voir les différences de personnalité entre ceux qui vont de l’avant et les autres.

 

Pour terminer cet article, gardez en tête qu’il y a un million de choses à considérer lorsqu’un entrainement ne se passe pas comme prévu. Si vous êtes intelligent, vous essayerez toujours de trouver la cause de ces mauvais jours afin de ne pas continuer à faire les mêmes choses encore et encore.

 

Est-ce que malgré vos analyses, il y aura encore des entrainements qui vont mal se passer sans que vous ne sachiez d’où vient le problème ? Bien sûr que oui.

Parfois vous ne trouverez pas exactement la cause du problème, il s’agissait simplement d’une mauvaise journée.

 

Arthur Turpin

athlète à

POWERCAMP

Rate this post

Suivez-nous sur les réseaux :

POUR LES HALTEROS :

D’AUTRES ARTICLES