L’haltérophilie, un sport néfaste pour les jeunes ?

par | Sep 24, 2021 | Conseils pour l'haltérophilie | 0 commentaires

Vous pratiquez l’haltérophilie et vous vous êtes fait la remarque « et si j’avais commencé l’haltérophilie plus tôt ?». Plus tôt oui mais à quel âge ? À quel âge pouvons-nous réellement commencer l’haltéro ? Est-ce vraiment utile de commencer avant ses 10 ans ? N’est-ce pas dangereux de commencer si tôt ?     

Avec le phénomène Crossfit, le nombre de pratiquants de l’haltérophilie augmente d’année en année.

Mais malheureusement, l’haltérophilie est toujours connoté négativement et sa pratique chez les jeunes est toujours controversée. Beaucoup de personnes pensent encore que l’haltérophilie est un sport dangereux, qui peut stopper la croissance et nuire au bon développement des jeunes. La plupart des parents refusent donc d’aller inscrire leur petit protégé à un cours d’haltérophilie.

 

Pour commencer, qu’en est-il de la musculation pour les plus jeunes ?

 

 Chez les enfants et les adolescents, la musculation, à ne pas confondre avec l’haltérophilie est bénéfique : c’est prouvé. En effet, les principales autorités mondiales de force et de conditionnement ont publié des déclarations qui affirment que des activités de musculation pour les enfants et les adolescents sont bénéfiques.

 

Et pour l’haltérophilie alors ?

 

Un énoncé de l’UKSCA (UK Strength & Conditioning Association) incluant l’haltérophilie conclut par : « L’haltérophilie est surement plus sûre pour les enfants et les adolescents que beaucoup ne peuvent le croire, à condition qu’une supervision ainsi que des instructions précises soient fournis et que la progression soit basée sur les performances techniques de chaque mouvement et non sur la charge. » 

Plus récemment, l’entraînement de musculation durant les cours d’haltérophilie pour les enfants et les adolescents a été soutenu par le consensus national en 2014 et par des organisations mondiales de science du sport, de l’éducation physique et de la médecine pédiatrique.

 

Le meilleur âge pour commencer ?

Les études 

Selon le docteur Faigenbaum, il n’y a pas d’âge minimum pour effectuer l’arraché et l’épaulé-jeté. Il déclare seulement que les enfants devraient avoir la maturité émotionnelle pour suivre les instructions et appliquer les règles de sécurité. Par conséquent, la maturité et la capacité cognitive sont probablement des meilleurs indicateurs que l’âge chronologique seul pour évaluer quand un enfant doit commencer l’haltérophilie. Il est important pour la sécurité et le bien-être de l’enfant qu’il soit responsable et capable de se concentrer sur les instructions données par l’entraîneur. Les enfants plus âgés (plus de 10 ans) ont généralement de meilleures capacités cognitives que les enfants plus jeunes.

Récemment aux États-Unis, Lloyd et al ont fourni des directives utiles aux entraîneurs et aux professionnels du fitness. Ces directives offrent un modèle de progression structuré et logique qui intègre des exercices d’haltérophilie dans les programmes d’entraînement des enfants de six à neuf ans et des adolescents de manière sûre et efficace. Le modèle de progression en haltérophilie en quatre étapes est simple à mettre en œuvre. Pour les enfants de six à neuf ans, l’accent est mis sur l’amélioration des habiletés fondamentales en haltérophilie. Cela comprend une variété d’exercices de saut, d’atterrissage, de poids de corps et de mobilité. Rappelons le, ces exercices essentiels dans le sport, mais aussi dans la vie en général.

Une approche générale plutôt que spécifique

L’apprentissage de l’haltérophilie ne doit pas être spécifique et doit favoriser un développement général. Une approche générale est meilleure pour le bien être et la performance à long terme de l’enfant. Au fur et à mesure que la technique et les capacités cognitives se développent, des exercices d’haltérophilie peuvent être ajoutés. Il faut toutefois mettre l’accent sur l’amélioration de l’exécution technique dans un premier temps. Ce que Lloyd et ses collègues conseillent, c’est que, quel que soit l’âge de l’enfant, ils doivent commencer par la première étape. Un sédentaire de 14 ans peut ne pas posséder les habiletés motrices de base, il commencerait donc au stade 1.

Les préjugés à la peau solide…

La recherche continue donc de dissiper le mythe selon lequel la musculation et l’haltérophilie présentent un danger pour les enfants et les adolescents. Pourtant, en France l’accès aux salles de sport pour les moins de 14 ans est souvent interdit. Aujourd’hui les enfants sont de moins en moins actifs. Leur intérêt pour le sport diminue d’années en années. L’haltérophilie présente donc une alternative de préparation physique qui permettrait à l’enfant de développer ses capacités physiques et sa confiance.

Alors concrètement, les enfants et les adolescents peuvent- ils réellement commencer l’haltérophilie dès leur plus jeune âge ? 

La réponse est oui. Des études confirment que l’haltérophilie est sûre et bénéfique lorsqu’elle est supervisée par un professionnel qualifié et qu’elle peut être pratiquer très tôt à condition de respecter quelques règles.

 

Les points à respecter :

 

– Évaluer la disposition de l’enfant à participer

Les enfants doivent être assez matures pour suivre les instructions, comprendre les consignes de sécurité et les appliquer.

S’ils se balancent sur l’équipement et ne peuvent pas suivre les instructions, alors ils ne sont pas prêts.

– Concentrez-vous sur la technique, pas sur les chiffres

L’objectif est d’apprendre à l’enfant la bonne technique. Lors de l’apprentissage des mouvements d’haltérophilie il est primordial de prioriser la technique plutôt que la charge et ce peu importe l’âge du pratiquant.

Lorsque les enfants de moins de 10 ans sont jugés en compétition, l’accent est mis sur la technique plutôt que sur la charge soulevée. 

– La surveillance est la clé

Une supervision par un professionnel dûment qualifié est essentielle pour réduire les risques de blessures et pour pouvoir enseigner une technique correcte. Avec une supervision adéquate, une mauvaise technique peut être corrigée, les charges d’entraînement ajustées et les niveaux de fatigue pris en compte.

 

Est-ce qu’il y a tout de même des risques de blessures ?

Les mouvements d’haltérophilie olympiques sont explosifs et doivent être exécutés avec un haut degré de compétence technique. Contrairement aux de musculation classiques qui sont effectués à une vitesse contrôlée et sont faciles à apprendre.

Alors, les exercices d’haltérophilie sont-ils plus risqués que les exercices de musculation traditionnels pour les jeunes ?

L’apprentissage des techniques nécessite une plus grande habileté et plus de temps qu’en musculation. Mais pratiquée en présence d’un professionnel qualifié l’haltérophilie est généralement sans danger.

Les mouvements d’haltérophilie dans un programme pour enfants ou adolescents sont centrés avant tout sur leur sécurité et leur bien-être.

Des recherches récentes suggèrent que les taux de blessures dans les activités d’haltérophilie des jeunes sont faibles.

À l’aide d’un questionnaire, le coach d’haltérophilie Brian Hamill a étudié les taux de risque de blessures chez les jeunes de 13 à 16 ans dans différents sports. Il a notamment étudié des sports tels que le Football le Rugby le Basket Ball l’athlétisme ainsi que la musculation et l’haltérophilie. Les deux derniers sont les sports dont les résultats ont démontré le moins de blessures pour 100 heures de pratique. B Hamill explique que la raison principale de la faible fréquence de blessures en haltérophilie est du à la présence permanente d’un coach dans la phase d’apprentissage.

Inscrivez votre enfant à l’haltérophilie

 

Pour résumer, l’haltérophilie pour les enfants et les adolescents présente beaucoup moins de dangers que la plupart des autres sports populaires. Lorsque toutes les précautions sont prises, elle présente également beaucoup d’avantages.

L’haltérophilie permet de développer des qualités telles que la coordination, la vitesse, la stabilité, l’explosivité, la force mais aussi le mental. 

Un autre grand avantage est la prévention des blessures. En effet, les sports de force tels que l’haltérophilie renforce non seulement les muscles, mais aussi les ligaments et les tendons. Parce que ces mouvements sont complexes et explosifs, ils nécessitent que le système nerveux s’adapte et améliore aussi l’efficacité neuromusculaire.

L’haltérophilie est donc un sport très complet qui vous renforcera et vous assurera également une très bonne base pour pratiquer d’autres sports. Ce qui en fait un sport idéal pour débuter ou si vous ne savez pas par où commencer.

 

Rate this post

Suivez-nous sur les réseaux :

POUR LES HALTEROS :

D’AUTRES ARTICLES