Portrait : Ilya Ilyin

par | Mai 24, 2022 | Portraits | 0 commentaires

Ilya Ilyin : l’homme dont la carrière a défini jusqu’à présent le XXIe siècle de l’haltérophilie. L’homme qui a défié les plus grands haltérophiles au monde dans trois catégories de poids différentes, l’homme qui a établi des records du monde de manière constante et que beaucoup considèrent comme le plus grand de tous les temps. Mais aussi l’homme qui a été testé positif en 2016 et a perdu deux de ses médailles d’or olympiques ainsi que plusieurs records olympiques et mondiaux. Ilya Ilyin a concouru onze fois au niveau international et a remporté onze fois la médaille d’or, mais c’est surtout le seul à être cent pour cent invaincu.

 

Ilya est devenu un nom controversé en haltérophilie, notamment lors des tests rétrospectifs d’échantillons des Jeux olympiques de 2012, pour lesquels il a été testé positif, tout comme les six athlètes en dessous de lui. Actuellement, l’athlète qui a terminé huitième est maintenant premier. Qui sait où cela se terminera s’ils continuent à tester ?

Lors des tests d’échantillons de 2008, Ilya a également été testé positif, ainsi que les deux athlètes en dessous de lui. Ce titre appartient maintenant à Szymon Kotecki, un athlète qui avait lui-même déjà été testé positif à un test et qui avait été sanctionné.

 

HALTÉROPHILE À L’ÂGE DE 6 ANS ?!

 

Ilya a commencé à s’entraîner à l’âge de six ans mais, selon lui, cela n’est devenu sérieux qu’à l’âge de huit ans. Au cours de sa formation, il a commencé à battre des records nationaux. Il a rappelé dans une interview avec Hookgrip qu’à 13 ans en -69kg il avait fait 105/142. À quatorze ans en -69kg, aux Championnats d’Asie Junior de 2003, il a fait 117/165,5 pour un nouveau record asiatique junior. En 2004, en tant que -85kg, il a fait 142/185 une énorme augmentation par rapport à l’année précédente, vingt-cinq kilos de plus à l’arraché et vingt de plus à l’épaulé-jeté.

 

UN PETIT NOUVEAU SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE ?

 

En 2005, Ilya a concouru deux fois, deux fois en -85kg. Aux Championnats du monde juniors, il a fait 168/206, mettant encore vingt-quatre kilos supplémentaires sur son arraché et vingt et un sur son épaulé-jeté. La deuxième compétition de 2005 était sa toute première rencontre internationale senior, les Championnats du monde 2005 à Doha. La vidéo de cette compétition est incroyable, les commentateurs ne savent pas trop quoi penser d’Ilya. Personne n’avait jamais vu un haltérophile de dix-sept ans être aussi dominant contre de tels athlètes. La concurrence était rude. Ilya affrontait Rybakov, le détenteur du record du monde à l’arraché, Lu Yong, Oleg Perepetchenov, Tigran Martirosyan et bien d’autres. C’était une grande compétition et Ilya, à tout juste dix-sept ans, a réussi a gagné.

Il a remporté l’or à la manière d’Ilya. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il s’est positionné au milieu du classement à l’arraché, et a dominé l’épaulé-jeté. Avec 170kg à l’arraché, phénoménal pour son âge mais juste suffisant pour une septième place, tel était le niveau à l’époque, Ilya avait du pain sur la planche pour l’épaulé-jeté. Il a ouvert à 205kg puis 211kg pour sa deuxième barre, avec une seule tentative restante, il a attendu, comme le font tous les grands, que tout le monde soit passé. Il a choisi 216kg et il l’a fait.

 

Ce que les commentateurs et les autres concurrents ne savaient pas, c’est que ce n’était pas la première fois. En fait, Ilya avait fait beaucoup plus à l’entrainement. Plus tôt la même année à l’âge de seize ou dix-sept ans, il avait arraché 182kg et épaulé-jeté 222kg. L’arraché était égal au record du monde de l’époque et l’épaulé-jeté à seulement quatre kilos.

L’épaulé-jeté d’Ilya à 216kg était un record national et un record du monde junior qui a depuis été battu par Tian Tao. Il est à noter cependant qu’Ilya l’a fait à l’âge de dix-sept ans, Tian Tao en avait vingt.

LES DÉBUTS D’ILYA EN -94KG

 

Un an plus tard, Ilya est monté d’une catégorie pour tirer en -94kg. Il a remporté les Championnats du monde junior 2006 de façon dévastatrice. Un 176kg à l’arraché et un étonnant 225kg à l’épaulé-jeté, à seulement sept kilos du record du monde. Ilya a participé aux championnats du monde seniors cette année-là et, bien qu’il n’ait pas dépassé ses chiffres par rapport à sa compétition précédente, il a quand même gagné. Peut-être plus important encore, alors âgé de dix-huit ans, il a tenté le record du monde à l’épaulé-jeté à 233kg, non pas une mais deux fois. Sa ténacité et sa confiance en lui à un si jeune âge étaient incroyables. À ce stade, il était clair qu’il deviendrait vraiment phénoménal.

Trois compétitions internationales, trois médailles d’or !

 

CHAMPION OLYMPIQUE À 20 ANS !

 

Les premiers Jeux olympiques d’Ilya ont eu lieu à Pekin en 2008. Durant cette compétition, il a affronté des haltérophiles tels que Szymon Kotecki et Khadzimurat Akkaev. Ilya a arraché un record en compétition avec 180kg. Assez pour se placer à moins de cinq kilos du meilleur arraché de la session, ce qui était tout ce dont il avait besoin, si fort était son épaulé-jeté.

À ce stade, l’épaulé-jeté d’Ilya était déjà devenu légendaire, alors quand il a raté son premier essai à 223kg, personne ne pouvait y croire, mais il est revenu et il a réussi lors de sa deuxième tentative. À ce moment-là, seul Kolecki était encore dans la compétition avec lui. Ilya avait devancé Kolecki d’un kilo à l’arraché, mais Kolecki était le détenteur du record du monde à l’épaulé-jeté avec 232kg. Kolecki a réalisé 224kg lors de son deuxième essai, un kilo de plus qu’Ilya pour prendre la première place. Ilya a annoncé 226kg et l’a fait. A ce moment, Kolecki avait besoin d’un épaulé-jeté à 228kg. Il l’a raté, Ilya était champion olympique.

 

Cette compétition était inhabituelle en ce sens qu’Ilya n’était pas la dernière personne à passer. En dehors de cette compétition, il a toujours été la dernière personne à tirer, s’assurant que le sort de la compétition soit entre ses mains. C’était assez inhabituel pour les fans d’Ilya de ne pas le voir aux commandes. Quoi qu’il en soit, à l’âge de vingt ans, Ilya était double champion du monde et champion olympique.

Avec des complications à la maison et des problèmes avec son entraîneur, Ilya a connu quelques années difficiles après les Jeux olympiques de 2008. Ilya et son entraîneur ne s’entendaient pas. Heureusement, Ilya était amis avec des gens qui ont su l’aider.

Après deux ans d’absence en compétition, Ilya a remporté les jeux asiatiques, avec 175/219.

 

Un an plus tard, Ilya est revenu pour les Championnats du monde de 2011 à Paris. Il a arraché 181kg pour un PR en compétition d’un kilo. Bien qu’il ait réalisé 184kg lors de sa dernière tentative, l’arraché n’a pas été validé pour temps de bras. En réalité ce temps de bras était dû à un collier mal serré, qui a légèrement fait glisser les poids, suffisamment pour faire bouger la barre et engendrer un temps de bras.   

 

Ilya s’était blessé au coude lors de sa tentative d’arraché à 184kg, et il était nerveux pour l’épaulé-jeté. Après avoir tant sacrifié lors des trois années précédentes, Ilya avait besoin d’une victoire pour montrer que cela en valait la peine. Il a fait 221kg pour son premier essai, puis est allé chercher 226kg, un poids qui scellerait la victoire. Sans surprises Ilya a réussi !

A la fin de la compétition, alors que l’hymne national du Kazakhstan retentissait, Ilya s’est mis à pleurer, une libération complète du stress qui lui avait été imposé par son pays.

Ce n’est peut-être pas sa meilleure performance à ce jour, mais c’est certainement l’une de mes préférées.

 

JEUX OLYMPIQUES = RECORD DU MONDE 

 

En 2012, un an plus tard, Ilya a participé aux Jeux Olympiques de Londres durant lesquels il a réalisé un six sur six. Il a arraché 185kg pour un record personnel en compétition de quatre kilos, se retrouvant à égalité à trois pour la première place. C’était une place où Ilya n’avait jamais été, une place dangereuse pour ses concurrents. Ilya n’avait pas l’habitude d’être en tête à l’arraché. Comme à son habitude, Ilya a détruit l’écart à l’épaulé-jeté, établissant un nouveau record du monde à 233kg, peut-être le record du monde le plus beau de tous les temps. Ilya a été sensationnel lors de cette compétition, totalisant ainsi 418kg, un record du monde au total.

NOUVELLE CATÉ MAIS TOUJOURS IMBATTABLE !

 

En 2014, alors double champion olympique, triple champion du monde et détenteur de deux records du monde, Ilya a déclaré qu’il passerait des -94kg aux -105kg.

Cette année-là, les Championnats du monde se sont déroulés à Almaty, au Kazakhstan, son pays natal. Jamais la pression n’avait été aussi élevée. Et Ilya l’avait bien saisi, faisant un 190kg lors de sa troisième tentative à l’arraché, le gardant ainsi à moins de trois kilos de Ruslan Nurudinov, le champion du monde en titre des -105kg.

Les dix dernières minutes de la fin de l’épaulé-jeté sont devenues mythique, trois haltérophiles, trois records du monde !

 

Ilya a ouvert à 233kg, la même barre qui lui avait permis de devenir champion olympique en -94kg. David Bedzhanyan, le détenteur du record du monde de l’épaulé-jeté à cette époque, a tenté 236kg lors de sa deuxième tentative, deux kilos en dessous de son record du monde, suffisant pour prendre la tête, mais il a raté.

Le suivant était Ilya avec 239kg, un kilo au-dessus du record du monde. À ce moment-là, Ruslan Nurudinov avait déjà réalisé une barre à l’épaulé jeté ainsi que l’or à l’arraché, Ilya avait donc vraiment besoin de cette barre à 239kg. Sous les yeux de la foule, il l’a épaulé, et l’a jeté, mais avant qu’il ne puisse ramener ses pieds, il l’a laissé tomber, ratant ainsi sa barre. Nurudinov a saisi sa chance pour la victoire, en réalisant 239kg, et en établissant au passage un record du monde. Avec cet épaulé-jeté, Ruslan Nurudinov avait pris neuf kilos d’avance sur le total d’Ilya.

Ilya était invaincu mais pour la première fois il semblait très difficile pour lui de gagner…  Pour remporter la compétition, il fallait épauler et jeter 242kg, soit quatre kilos au-dessus du record du monde avant la compétition !

 

Avant qu’Ilya ne puisse tenter sa barre, Bedzhanyan a eu sa dernière chance. Il n’avait aucun espoir d’or au total, son arraché n’était pas extraordinaire, mais il venait de voir son record du monde s’envoler. Ainsi, bien qu’il ait raté 236kg lors de sa précédente tentative, Bedzhanyan a réussi à épauler 240kg et à les jeter pour un nouveau record du monde deux minutes après celui de Nurudinov.

Une minute après ça, Ilya Ilyin est apparu au fond de la plate-forme. Le décor était planté. Il était invaincu mais il perdait devant la foule à domicile. C’était l’occasion parfaite de faire quelque chose qui ne serait jamais oublié en haltérophilie. Il s’avança jusqu’à la barre et la tira, et juste comme ça, en une fraction de seconde, il avait terminé. C’était au-dessus de sa tête, le signal était donné, Ilya avait gagné. Il avait établi un record du monde de quatre kilos et était, encore une fois, le champion du monde !

 

UN ÉPAULÉ-JETÉ SPÉCTACULAIRE À 246KG !

 

2015 était la dernière fois que nous voyions Ilya Ilyin tirer, c’était lors de la President’s Cup à Grozny, en Tchétchénie. Ce fut cependant sa plus grande performance Sinclair. Lors de cette compétition il était clair qu’Ilya n’avait qu’un seul objectif, les records du monde. Bien qu’il ait raté son arraché durant sa deuxième tentative, Ilya est monté, tellement il voulait faire un gros total. Le record était détenu par Andrei Aramnau à 436kg depuis 2008.

Ilya est monté à 191kg, un nouveau record personnel de compétition pour lui. Il avait maintenant besoin de 246kg à l’épaulé-jeté pour battre le record d’Aramnau. Le record du monde à l’épaulé-jeté était de 238kg, personne ne pouvait faire 246….

Ilya a ouvert à 231kg. Alors que la caméra le montrait dans l’arrière-salle, le tableau de bord a clignoté à 246kg. Était-ce réel ? Jamais un record du monde n’avait semblé aussi facile.

Ilya avait encore réussi et s’était inscrit une fois de plus dans le livre des records avec 191kg à l’arraché, et 246kg à l’épaulé-jeté pour un total à 437kg.

 

LE SEUL HALTÉROPHILE INVAINCU !

 

Ilya s’est élevé à une époque différente des vingt meilleurs haltérophiles de tous les temps, et il l’a dominé. Il était le meilleur haltérophile du XXIe siècle. Personne d’autre n’a jamais eu une carrière invaincue. Il a été quadruple champion du monde, double champion olympique, quintuple détenteur du record du monde, multiple champion d’Asie et héros d’une nation.

 

À l’entraînement, Ilya a arraché 201kg du sol, 205kg des blocs, épaulé et jeté 245kg, épaulé 250kg et jeté 250kg. Cela signifie que son meilleur épaulé-jeté, le plus qu’il ait jamais déplacé du sol jusqu’au-dessus de sa tête, était en compétition. Presque aucun athlète de haut niveau ne peut dire cela.

Cela montre bien à quel point il avait confiance en lui. En 2016, Ilya a été sanctionné rétroactivement pour le Stanozolol trouvé dans ses échantillons de test des Jeux Olympiques de 2008 et 2012. Il a été officiellement déchu de son statut de champion olympique, et a été contraint de rendre ses deux médailles d’or olympiques. Parfois, vous volez trop près du soleil !

5/5 - (3 votes)

Suivez-nous sur les réseaux :

POUR LES HALTEROS :

D’AUTRES ARTICLES